A la uneParcours

Mohamed Nour Diarrassouba : un rêve africain 

Ivoirien de naissance, européen d’adoption, Mohamed Nour Diarrassouba est avant tout panafricain. Mobilisé en Afrique comme en Europe, il partage son analyse et ses espoirs pour l’avenir du continent dans “Mon rêve africain”, titre de son essai. 

Propos recueillis par Dounia Ben Mohamed

Parlez-nous de vous, de votre parcours et de la genèse de cette quête panafricaine ? 

Financier de formation, je suis double diplômé de l’école de commerce Emlyon en France et de l’Université York à Toronto. Je suis également certifié des prestigieuses Paris Business School et Harvard Business School. 

“Passionné d’Afrique, mon amour pour le continent est né lorsque je l’ai quitté pour rejoindre l’Europe à 17 ans”

Passionné d’Afrique, mon amour pour le continent est né lorsque je l’ai quitté pour rejoindre l’Europe à 17 ans. J’ai toujours voulu m’investir dans ma communauté.

J’ai donc décidé d’entreprendre en créant MED GROUP AFRICA en 2018 qui a pour but d’accompagner les entrepreneurs dans leur implantation en Afrique. Nous avons ainsi accompagné une centaine d’entrepreneurs dans leur plan d’affaires. Par la suite, j’ai monté mon académie de formation en ligne, devenue gratuite, MED ACADEMY en 2021 à destination des jeunes Africains qui souhaitent développer leurs connaissances sur l’entrepreneuriat et le digital. Enfin j’ai créé AL Nour Agency en 2022 qui accompagne les entreprises dans leur digitalisation. Aujourd’hui je suis également manager régional du roupe 3737 à Toronto. 

Un engagement qui s’opère sur les deux continents, à la fois en Europe et en Afrique ?

Trois ans après mon arrivée en terre canadienne, j’ai rejoint à 22 ans, la campagne de l’ex-vice première ministre Dominique Anglade en qualité de directeur de campagne du parti Libéral pour la circonscription de Taillon. Ce qui a fait de moi l’un des plus jeunes directeurs de campagne du Canada. 

Ce parcours m’a amené à rencontrer Thione Niang (NDLR: Senegalais, ancien responsable des jeunes démocrates aux États-Unis sous l’ère Barack Obama, par ailleurs entrepreneur social).  Quand je suis arrivé au Canada j’ai regardé de près son parcours et ses vidéos. Un jour il disait dans l’une d’elles, qu’il fallait se demander ce qu’on pouvait faire pour sa communauté et non ce qu’elle pourrait faire pour nous. Dès lors, j’ai compris qu’il fallait que je m’engage pour un monde meilleur.

“Il était important pour moi de savoir si je voulais faire partie des solutions ou des problème”

Il était important pour moi de savoir si je voulais faire partie des solutions ou des problèmes. Alors j’ai rejoint le Parti Libéral qui prônait une société beaucoup plus inclusive. Étant issu de l’immigration je m’y suis retrouvé et je me suis dis qu’en étant assis à la table des décideurs je pouvais également apporter ma pierre à l’édifice.

Thione Niang est devenu un mentor pour moi. Il a décidé de m’intégrer à son équipe. Depuis lors nous travaillons ensemble dans la formation des jeunes sur le continent dans le digital. Ce sont plus de 1000 jeunes que nous avons formés en 2022.

Justement du côté des jeunes, vous vous exprimez notamment sur la scène socio-économique, dites-nous en plus ?

Mon message va à l’endroit de mes frères et sœurs. Qui de mieux qu’un jeune pour parler aux jeunes ? Nous avons le même langage, les mêmes codes. Quand une décision est prise aujourd’hui par nos leaders politiques, dans le meilleur des cas on va l’expérimenter, dans le pire des cas on va la subir.

“Je veux être ce pont entre les jeunes et les leaders politiques”

Je veux être ce pont entre les jeunes et les leaders politiques. Je pars auprès des communautés, détecter les problèmes et voir comment à travers l’entrepreneuriat nous pouvons les résoudre. Les acteurs politiques nous félicitent pour ces initiatives mais je réclame plus d’actions et de soutiens envers la jeunesse.

Nous avons terminé la réflexion, il est temps de passer à l’action.

Et vous êtes un rêveur, un rêveur panafricain pour reprendre le titre de votre livre. Quel message souhaitez vous adresser à travers ce livre ?

C’est le fruit de ce parcours que je livre, dans “Mon rêve africain”, où j’aborde des enjeux majeurs tels que l’insécurité alimentaire ou l’éducation, je propose une solide analyse et des pistes de solutions à l’attention des dirigeants africains, et délivre un message ambitieux et plein d’espoir pour la jeune diaspora. C’est d’ailleurs dans ce sens que je fonde en 2020 AGENDA35, une plateforme de réflexion stratégique pour l’Afrique.

“Le tout n’est pas de rentrer mais de là où nous sommes, nous pouvons ajouter notre pierre à l’édifice”

Mon message est d’abord une invitation à se rappeler comment peut-on arriver à une Afrique capable de se nourrir, se soigner et éduquer sa population. Je souhaite également voir une diaspora au service de son continent. Le tout n’est pas de rentrer mais de là où nous sommes, nous pouvons ajouter notre pierre à l’édifice. L’Afrique a beaucoup de défis à relever, le premier d’entre eux est l’Africain. Je souhaite rassembler les miens.  Je rêve d’une réelle solidarité. L’arbre ne pousse pas par les feuilles mais plutôt par sa racine. Si on consolide la base, on arrivera à atteindre ce rêve. 

Toutefois, les femmes ont également un rôle important à jouer dans ce rêve africain. Je crois définitivement au leadership féminin et je pense que la femme sera le moteur du renouveau africain. Une nouvelle vague de leaders arrive et elle sera certainement portée par les femmes. 

*Mohamed Nour Diarrassouba est conseiller politique

Ex-directeur de campagne du Parti Libéral du Québec à Taillon.

Fondateur de MED GROUP AFRICA // MED ACADEMY // AL NOUR AGENCY

Conseiller de Thione Niang

Regional Manager of Groupe3737

Auteur de « Mon Rêve Africain »

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page